Le p'tit plus du 12 février 2019

L'écriture inclusive,

chacun y va de son grain de sel !

Le français est une langue vivante. Elle mijote à petit feu dans une marmite bouillonnante riche de son histoire et de son devenir : ingrédients connus de longue date ou nouveaux venus d'ailleurs, épices douces au palais de certaines et âpres pour d'autres plus enclins aux plats traditionnels…

 

La langue française est vivante et inventive. Elle évolue au gré de ses voyages, des modes, des technologies, des idéologies… En 2019, " darknet ", " running ", " frotteur ", " insoumis " et " marcheur " s'invitent dans le dictionnaire Robert.

 

La langue française est le fruit de son histoire. Fondée au 17ème siècle l'Académie française se veut garante de l'intégrité de la langue et se doit de la défendre. Des usages abusifs, cyanure qui la dénaturent ? En 1980, une première femme est élue à l'Académie française, soit près de 350 ans après sa création. En 2017, l'Académie s'oppose fermement à l'écriture inclusive en la qualifiant de " danger mortel ".

 

La langue française est en constant devenir. En plus des modes et des nouvelles technologies, elle se nourrit des évolutions de notre société. Ainsi, constatant que la langue s'accommode mieux à la sauce masculine que féminine et afin de lutter contre l'influence inconsciente des stéréotypes sexués, une proposition émerge : l'écriture inclusive. En réalité, ce n'est pas une pratique nouvelle, certain(e)s ont pris l'habitude d'user des parenthèses pour signifier la capacité féminine à certaines fonctions et note " dirigeant(e) ". Mais, mettre les femmes entre parenthèses peut irriter…

 

L'écriture inclusive dont il est aujourd'hui question préconise trois conventions :

  1. Féminiser les fonctions, grades, métiers et titres : " une professeure "…

  2. Insérer le féminin : en précisant " elles et ils votent ", en utilisant le point milieu " les délégué·e·s de classe " et/ou en privilégiant les mots ayant la même forme au masculin et au féminin " les élèves ".

  3. Abandonner la majuscule de prestige à " Homme " et préférer " Les droits humains ".

 

Ses détracteurs peinent à avaler le point milieu (ALT + 0183 sur vos claviers) le trouvant de fort mauvais goût et réduisent la question à cet élément typographique. Le débat est ouvert, l'écriture inclusive n'étant qu'une proposition parmi d'autres, une proposition pour mitonner le monde autrement.

©  2018 par Gwénaële Hery-Fin

Tous droits réservés

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle